Alice du fromage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 6 avril 2020

Zut

Je me suis cassé une dent, une prémolaire.

Ça faisait longtemps que quelque chose me gênait à gauche, une douleur sourde quand je mâchais ou serrais les mâchoires, comme une infection à l'intérieur de la gencive — mais rien, ni fièvre ni abcès. J'étais allée chez le dentiste en novembre qui n'avait rien vu.
La dent a cédé aujourd'hui, la moitié ou un bon tiers. Ça ne fait plus mal, le nerf doit être encore encapsulé dans un reste d'ivoire je suppose.
Ça ne fait plus mal mais ça fait peur : crainte d'infection. Impossible d'avoir un dentiste en ce moment.
Bains de bouche au synthol.

dimanche 5 avril 2020

Journée de reprise en main

Après une semaine de boîtes de conserve et de ramen je suis allée en fin de matinée à vélo chercher des salades et autres pamplemousses.
Surprise au retour: les voisins de la rue (c'est presque une impasse, une boucle à partir de la rue principale: ma rue ramène à son point de départ) sont tous sortis sur le trottoir, le cul sur une chaise, le verre sur un tabouret, et ils papotent à dix ou quinze mètres de distance dans le soleil printanier.

J'ai insisté pour que nous sortions la table de jardin et mangions au soleil — H. s'est si bien cloîtré depuis trois semaines qu'hier il a peiné à terminer sa première promenade d'une heure hors les murs. Retour au soleil, à l'air, au vent, aux oiseaux.

J'ai planté mes deux clous, la carte d'Australie est suspendue; j'ai scié la vigne, attaché le rosier grimpant. J'ai commencé à trier des papiers dans le grenier, jeté l'ensemble des documents de cours reçus en 2015-2016 (christologie, liturgie). Ces documents me paraissent lunaires, je ne comprends plus du tout pourquoi je me suis lancée là-dedans. Mais bon, je ne savais pas ce que c'était, maintenant je sais.

H. proteste qu'il y a trop de livres dans la maison, je rétorque qu'il y a beaucoup de fils un peu partout.
Photos prises à travers la maison dimanche dernier.





Depuis il trie et regroupe. Il ouvre des ordinateurs, change des cartes (aquand c'est possible car il n'a jamais la bonne sous la main), fait des sauvegardes. Ça m'amuse de le voir faire, j'ai l'impression de rajeunir.

samedi 4 avril 2020

Mon voisin travaille dans le BTP

Il s'ennuie. Chaque fois que je sors pour bricoler, jardiner, il vient papoter (de loin).

— Ils nous ont dit qu'on pouvait continuer à travailler… mais comment? Plus rien n'arrive, plus de ciment, plus de sable, plus de parpaings…
— Et puis c'est pas facile… Y'a les noirs y se sentent pas concernés, y disent que c'est une maladie de blancs. Au réfectoire, les Pakistanais mangent tous dans le même plat en trempant une espèce de galette qui sert de cuillère… et les Tunisiens ils partagent toujours la gamelle… C'est pas facile… J'ai râlé, j'ai protesté, ça s'est un peu arrangé, mais être chez soi, c'est plus sûr.


«Y'a les noirs y se sentent pas concernés, y disent que c'est une maladie de blancs…»
Ça me paraît tout à fait possible comme phrase. Est-ce vrai uniquement sur les chantiers, ou le chantier de mon voisin, ou est-ce une opinion plus largement partagée?
Parce que si c'est le cas, cela risque d'avoir des conséquences graves.



Sinon, maintenant qu'il y a davantage de masques, il va devenir obligatoire d'en porter un. Bande de crétins.

vendredi 3 avril 2020

Nawak

Après une nuit blanche entre mercredi et jeudi (sans vraiment le faire exprès, rédigeant le rapport de gestion en avançant dans la saison 7 de The Walking Dead), grasse mat jusq'à onze heures, brunch, comité financier en conf call et A couteaux tirés en mangeant des sardines à l'huile (enfin moi. Saucisson pour H.)

Ça commence à me manquer de ne pas sortir.

De belles photos.

jeudi 2 avril 2020

Après le grec, l'allemand.

«C'est pas cool, Gaby, mais faut avancer. Faut s'en remettre ou se faire mettre.»
The Walking Dead, S8E5
(contexte : deux types enfermés dans une caravane en train de se disloquer sous la pression des zombies).

Ce n'est pas le sujet dont je voulais parler, mais cette phrase saisie au vol m'a fait rire. Pas mal cette traduction. J'apprécie qu'ils se donnent du mal pour le doublage.

Quoique. Le sujet global de ce billet pourrait être la traduction. L'IPT (institut protestant de théologie) nous envoie des devoirs en allemand. C'est amusant la décontraction protestante alors qu'ils sont austères, contre la rigidité catholique alors qu'ils sont davantage bons vivants.
Pour la validation du cours d’allemand, nous vous proposons de changer radicalement de corpus, un peu parce que les textes de Bultmann sont restés dans nos bureaux à l’IPT (confinés eux aussi, pour ainsi dire!), mais aussi et peut-être surtout parce qu’en ces temps troublés nous avons quelque raison de préférer la chanson, l’humour et le cinéma aux savantes mais austères considérations de l’ami Rudolf!

La chanson est signée Stephan Eicher et Martin Suter. Nous vous invitons à l’écouter pour commencer, puis à la lire. Il s’agit d’un duo interprété par l’hambourgeoise bohémienne de coeur Annette Louisan et le Yénische cosmopolite des Alpes helvétiques Stephan Eicher. Le duo alterne des passages en allemand et en suisse allemand. Votre tâche consiste à traduire les passages en allemand, mais nous vous encourageons à essayer – à titre facultatif, bien sûr – de deviner ce qui est dit dans les passages en suisse allemand.

L’humour est celui de Loriot, qui est un peu à l’Allemagne ce que Jacques Tati est à la France. Si son nom ne vous dit rien, vous lirez avec profit la brève biographie que voici (dépêche AFP à l’occasion du décès de Loriot en 2011):
«Le pape allemand de l'humour, le dessinateur, auteur et acteur Vicco von Bülow, plus connu sous le nom de "Loriot", est mort à l'âge de 87 ans, a annoncé sa maison d'édition."Je déplore la mort de ce grand artiste et de cet homme formidable qu'était Vicco von Bülow que nous aimions sous le nom de Loriot", a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, dans un communiqué. "Observateur plein de finesse des choses de la vie et humoriste profond, Loriot était depuis longtemps devenu un classique", a-t-elle dit, ajoutant: "son oeuvre fera rire encore longtemps les jeunes et les moins jeunes, tout en permettant de mieux cerner ce qu'est l'âme, l'essence des Allemands". "Le miroir plein d'amour qu'il nous tendait va nous manquer", conclut la chancelière.
A mi-chemin entre le Monsieur Hulot de Jacques Tati et Charlie Chaplin, Loriot s'attaquait, à travers ses sketches aux répliques caustiques aux clichés quotidiens de la vie moderne de l'Allemagne d'après-guerre, seul en gentleman dans un monde devenu fou. La vie de couple, les femmes, les hommes, les animaux faisaient partie des thèmes de prédilection du comédien comme dans "l'oeuf à la coque", où un couple se dispute au petit-déjeuner sur la durée de cuisson de l’oeuf. Né en 1923 à Brandebourg (est) d'un père officier dans l'armée prussienne, Loriot, s'était choisi comme pseudonyme le nom français de l'oiseau figurant sur l'armoirie de sa famille. Il était également dessinateur, ses recueils de proses et de dessins humoristiques aux personnages à gros nez se vendant à plusieurs millions d’exemplaires. Au cinéma, en tant qu'acteur et réalisateur, il avait tourné "Oedipussi" ou l'histoire d'un homme animé d'un attachement malsain à sa mère, et "Pappa ante Portas".»

Pour ce deuxième exercice, le mode de validation est plus léger. Nous vous invitons à visionner les quatre saynètes ci-dessous:
pneumatische Plastologie
Der Hasenbrüter
"Szenen einer Ehe"
Fernseher kaputt

La tâche consiste à choisir la saynète que vous préférez, expliquer votre préférence et sélectionner deux mots nouveaux pour vous, dont vous chercherez la signification.

Le cinéma est aussi de la partie avec un chef d’oeuvre du muet:
Menschen am Sonntag (1930),

Oubliez la validation pour ce troisième exercice.
La tâche, si toutefois c’en est une, consiste à regarder le film avec ses (rares) cartons en allemand, et à se laisser porter par cette histoire, si toutefois c’en est une. Menschen am Sontag n’est pas aussi célèbre que les autres grandes oeuvres du cinéma muet allemand (Faust, Das Cabinet des Dr Caligari, Der blaue Engel, Metropolis, etc.), mais il n’a rien à leur envier ni sur la forme ni sur le fond. Considéré comme l’ancêtre à la fois du néoréalisme italien et de la Nouvelle Vague française, Menschen am Sontag semble d’un autre temps que le sien (un peu comme ces meubles du Bauhaus qu’on croirait sortis tout droit des années 1960). Au générique, on trouve, entre autres, Robert Siodmak à la mise en scène et Billy Wilder au scénario (avant leur exil aux États-Unis).

mercredi 1 avril 2020

Cartographie

Géoconfluences dévoile les nouvelles règles de la cartographie qui seront mises en place progressivement. Plus d'échelle, plus d'orientation. C'est sans doute l'influence du téléphone portable.
On dirait les règles de la nouvelle traduction de la bibliothèque rose. C'est navrant mais c'est joli.


mardi 31 mars 2020

Bingo

Journée sur les comptes et la liasse fiscale.

Je n'écoute plus les informations mais elles me parviennent. J'ai cru comprendre que Trump considèrerait que deux cent mille morts seraient une victoire — sa victoire (plutôt que les deux millions possible). Au Brésil, c'est la pègre qui a instauré le confinement.

Je n'écoute plus les informations. Une rameuse pense que la sortie de confinement (le déconfinement) sera progressive; elle n'envisage pas que le club soit rouvert avant septembre.

Le bingo suivant résume les conversations sur les réseaux sociaux. Le bingo me fait rire et les conversations me lassent. J'en suis à la cinquième saison des Walking Dead depuis vendredi.



Hier j'ai testé «l'échec d'une préparation culinaire»: un steak vegan aux lentilles et poivrons.
Une imitation de Brassens.
Une imitation de Queen.

lundi 30 mars 2020

The Walking Dead II

J'ai commencé à regarder la série en revenant du supermarché : tout ce silence, ces personnes qui se déplacent lentement dans cette ambiance fantômatique… j'ai eu envie de regarder cette série.
Je l'ai écrit en forme de boutade sur FB. Christine a commenté: «Gab adorait cette série».

Christine, c'est ma plus vieille connaissance sur FB. Je la connais depuis le lycée, nous avons ramé en quatre ensemble sur la Loire et elle montait à cheval. Nous nous sommes revues pour la dernière fois en 1996 je crois.
Elle a eu trois enfants qui ont l'âge des miens à quelques mois près.
Son aîné, Gabriel, s'est suicidé en mars 2016. Chagrin d'amour.

Je regarde la série et j'essaie d'imaginer Gabriel que je n'ai pas connu.

dimanche 29 mars 2020

The Walking Dead

Suis-je la seule à avoir remarqué que la fille du personnage principal reçoit le prénom de Judith, la coupeuse de tête?

Par ailleurs, Carole recommande à Andrea de séduire "le gouverneur" et au matin de lui couper la tête, ce qui est exactement le récit biblique.





C'était dans la saison 3. Nom d'un petit bonhomme, la saison 4 commence par un virus et une quarantaine.

samedi 28 mars 2020

Rangement

Après deux jours de recherche dans the room of requirement (bien plus encombrée que sur cette photo), nous avons remis la main sur la connectique de l'écran et de l'appleTV.

Pendant que H. en profitait pour jeter des kilos de papiers (et retrouver quelques souvenirs, comme le livre des logiciels Macintosh Apple de 1983), je reclassais les DVD. Comme nous avons hérité d'une partie de ceux de nos amis partis aux US, il y en a beaucoup dont je ne savais pas que nous les avions. Nous pouvons tenir quarante quarantaines.

Une douzaine de DVD ont été mis de côté, je les abandonnerai dès que possible dans le RER ou dans l'entreprise. Il paraît que Shaolin contre Wu Tong est le nanar absolu.


vendredi 27 mars 2020

Thucydide

Extrait d'un mail de la prof de grec:
Vous pouvez aussi lire la description de la peste d’Athènes par Thucydide au livre 2 de la Guerre du Péloponnèse (47-54) (attention, ça ne remonte pas vraiment le moral) ; tant que vous y êtes, lisez aussi son oraison funèbre pour les premiers morts de la guerre, epitaphios logos, 2 35-46, c’est un éloge d’Athènes, c’est plus encourageant.

jeudi 26 mars 2020

Ravitaillement

J'ai fait les courses.
J'ai acheté du limoncello.
Je me suis lâchée sur les boîtes de conserve. H. estime qu'on peut tenir huit semaines (! je ne l'ai pas fait exprès, c'était amusant. Nous achetons tout au marché, je n'ai pas l'habitude).
L'aventure a beau m'intéresser comme une gigantesque expérience sociologique et psychologique, huit semaines, ce sera long. Surtout sans prétexte désormais pour franchir le portail.
J'en suis à trois personnes connues (sans être proches) en réanimation. Une partie de la famille d'H. travaille en ehpad.

J'ai fait quarante-cinq minutes de corde à sauter en suivant cette vidéo (deux minutes de saut/une minute de pause, soit quinze minutes chaque exercice). Les vidéos sur la corde à sauter sont flippantes, toutes conseillent de ne pas se décourager, ce qui n'est pas rassurant.
Après l'entraînement je suis restée une heure dans un fauteuil à surfer sur internet.

J'ai cru que je n'arriverais pas à me relever. Impressionnant. Tout l'arrière des mollets au niveau du genou est raide et douloureux, j'arrive à peine à tendre les jambes, je marche en crabe. Je suis pliée de rire. Incroyable. Trente minutes de quelque chose que je pensais compenser le footing me mettre dans cet état…

mercredi 25 mars 2020

Je perds le compte

Dixième jour en partant du 16. Six jours que le portail est fermé.

Je commence à perdre la notion du temps. Heureusement que nous sommes deux, ça permet de/oblige à respecter les horaires des repas.
Je n'ai plus jamais envie d'aller me coucher, peut-être parce que je bois trop de thé pour éviter de manger.
Pour éviter de manger le plus simple est de ne rien acheter (je veux dire en terme de cacahuètes ou Palmito).
Aujourd'hui j'ai cousu deux boutons.

De mauvais poil ce soir parce que je culpabilise, je culpabilise parce que je n'ai pas fait de sport, pas ouvert l'application pro, pas encore passé mon heure et demie sur mon mémoire (il est 20h02. J'attaque).

mardi 24 mars 2020

Uderzo est mort, la France continue de se disputer

Ce qui est fatiguant, c'est que tout le monde a son avis, se dispute et les informations les plus contradictoires circulent. Les médias (papier, télé, réseaux sociaux) parlent en continu, au conditionnel, avec des peut-être et des sans doute. Le vacarme est assourdissant sans aucune information utile.
D'un autre côté, cela n'a pas grande importance: comme je le disais hier ou avant-hier, un quidam lambda ne peut qu'attendre donc cela n'a pas grande importance. Mais c'est fatiguant.

Les deux grands sujets du moment: la chloroquine et les masques.

La chloroquine est un médicament qui traite le paludisme et le lupus. On songe (la Chine avait déjà songé) qu'il pourrait peut-être être efficace contre la maladie. Rien n'est sûr, des tests sont en cours. Cependant, un professeur de Marseille, lui, est convaincu. Trump aussi.

Un Twittos résume ainsi la situation:
Les vaccins : testés pendant de décennies. Des maladies éradiquées.
Les français : c'est dangereux il ya de l'amiante dedans selon mon cousin.
La chloroquine pour le covid : pas sûr que ça fonctionne. En attente d'autres essais.
Les français : se l'injectent par voie rectale

L'autre sujet ce sont les masques. Le masque efficace est le FFP2 (une certitude dans cette cacophonie). Mais il n'y en a pas. Ou pas assez. Ou ils sont volés. Ou il y a un trafic au marché noir, ou… ou… ou… (j'essaie de comprendre, je ne comprends pas: comment un pays comme la France peut ne pas avoir de masques? Pas de masques du tout? Je veux dire: depuis le début de la crise, disons mi-février, il y avait le temps d'en commander, d'en fabriquer, au moins quelques-uns, non?)
Alors certains se sont mis à en fabriquer. Le CHU de Grenoble a lancé un appel. Ils les fabriquent avec du molleton, des sacs d'aspirateur, des filtres à café… C'est triste, c'est courageux, c'est solidaire. Est-ce utile? Je peux comprendre qu'on dise que ça ne sert à rien. Je ne comprends pas qu'on dise que ce soit pire que pas de masque! Hier je suis tombé sur ça (signé Laurent Lefeuvre):


Moui… une capote dans une chaussette, puisque le sperme colle, s'il n'y a pas pénétration, s'il n'y a pas de plaie, si… si… si…, ça peut peut-être être utile. Comment savoir? Et si cela a protégé une seule personne, une fois, cela n'a pas été inutile. Si vous n'avez pas de bunker et que la bombe vous tombe dessus, la cabane en bois ne sert à rien. Mais si la bombe tombe à dix mètres, ça vous protègera peut-être des projectiles lancés par l'impact. Comment savoir? Ce ne sont pas des masques pour les chirurgiens, pour les plus exposés. Mais pour les femmes de ménage, pour les caissiers, pour les… (faux sentiment de sécurité? Quel sentiment de sécurité?)
Et puis ça occupe. Non ce n'est pas à négliger. Shackleton le savait, il faut occuper les hommes. Sinon ils gambergent.

Dans la série des bizarreries, soulignons que les comparaisons internationales n'ont pas beaucoup de sens et ajoutent à la confusion car les mêmes mots ne recouvrent pas les mêmes réalités. Il y a les pays qui testent intensivement tout le monde (Corée du Sud, Islande) et dont les chiffres montrent un nombre de porteurs impressionnants, dont un tiers à la moitié ne sont pas malades (pour l'instant du moins) mais contagieux, ceux qui ne testent les malades qu'une fois qu'ils sont en réanimation (plus ou moins la France) et donc tous ceux qui ont guéri spontanément chez eux (après deux ou trois jours d'intense fatigue) n'entrent pas dans les statistiques, ceux qui ne testent pas les morts et ne savent pas s'ils sont morts du virus (l'Allemagne). Chaque fois qu'on voit passer une comparaison internationale, on peut être sûr que ce ne sont pas les mêmes définitions derrière les mots, que ce ne sont pas les mêmes numérateurs et dénominateurs.
Point rassurant: le nombre de malades et de porteurs étant minimisé, la létalité (morts/malades) est plus basse qu'il n'y paraît. Aujourd'hui, ce qui est donné le plus souvent, c'est le nombre de morts sur le nombre de personnes hospitalisées, ce qui est forcément élevé puisque ce sont les cas les plus graves qui sont à l'hôpital.
Tous les pays utilisent-ils les mêmes tests, où sont fabriqués ces tests, sont-ils longs à produire, pourquoi semblent-ils si rares en France? Encore un truc que je ne comprends pas.

Bien sûr il y aura une enquête dans six mois. Il y en a eu une en 2003. Après.


Quelle étrange période à vivre. Pendant ce temps-là les récoltes d'asperges pourrissent sur place par manque de saisonniers trans-frontaliers, les maraîchers font appel aux volontaires, les anti-macronistes crient au capitalisme (si on ne récolte plus rien que diront-ils? que fait le gouvernement?, je suppose), les confinés ne comprennent pas la logique, les instituteurs font remarquer que le travail à distance creuse les inégalités (qui a une chambre, un ordinateur, une connexion internet, etc, etc), les infirmières et les caissières sont sur le devant de la scène, les femmes de ménage et les aides-soignantes se plaignent de ne pas l'être, un prêtre se sacrifie en Italie, des salariés d'une epad font savoir qu'ils vont rester avec les vieillards contaminés pour ne pas risquer de répandre la maladie dehors; les epad, justement, pleurent leurs morts par dizaines. Vous attendez des nouvelles d'un proche hospitalisé que vous n'avez pas le droit d'aller voir et personne ne vous en donne. Pas le temps.


Je songe à l'introduction de Todorov dans Face à l'extrême: les situations extrêmes présentent les mêmes choix que les situations quotidiennes (donner, garder pour soi, partager, stocker, nourrir le SDF, accompagner un malade), ce qui diffère, c'est la conséquence de ces choix.

-------------------

J'attends. Nettoyé les framboisiers, remonté la chaîne hifi. Testé la corde à sauter, je suis nulle mais c'était prévu (pas de coordination). Cinquante jours pour progresser. J'ai la faiblesse de croire que si je progresse en coordination, une partie de mon cerveau évoluera dans le même temps.

lundi 23 mars 2020

Inavouable

Puisque j'ai très froid je profite d'être recluse pour porter ces collants que personne n'aime à la maison — et que je ne peux pas porter au boulot.




Avertissement :
Possibilité de s'abonner gratuitement aux retransmissions du Berliner Philharmoniker avant le 31 mars
Un blog qui essaie de ne pas parler de confinement, et en l'occurence de géographie criminelle.

Au fait, j'oubliais : L'Argus de l'assurance a repoussé la remise de ses trophées au 23 juin. Il est donc possible de considérer qu'à cette date la France sera à peu près tirée d'affaire — si une seconde vague de contamination ne déferle pas — j'ai eu l'impression qu'on en parlait en Chine.

dimanche 22 mars 2020

Château-fort

J'ai de plus en plus l'impression non pas d'être enfermée mais d'être retranchée. Dehors la bataille et moi j'attends. J'ai lu quelque part quelque chose comme «la patience n'est pas d'attendre mais de savoir attendre». Attendons.

Après une journée de lézard (vodka-ginger beer, le plus grand risque que je cours est de vider toutes les bouteilles), je me suis mise vers le soir à transférer mon ordinateur de boulot du rez-de-chaussé au dernier étage. Un coup d'aspiro, un quart de tour au tapis, et le dernier étage est redevenu habitable. Il ne me reste qu'à remettre la bibliothèque camusienne dans les rayons et à trouver les cartons qui contiennent les DVD de A à O. Et les StarWars. Et les Sergio Leone. Ça ne devrait pas être difficile.

J'avais planqué sous le tapis depuis six mois la carte d'Australie ramenée d'une excursion à Chartes (laquelle? Je ne retrouve pas de trace, il me semblait pourtant avoir une photo du retour en train). Pour avoir été posée sans précaution sur des cartons et des valises, elle s'était gondolée.
J'ai la satisfaction de la retrouver bien plate. Elle fait heureusement écho à ma lecture de Jared Diamond.



Deux clous et au mur, ce sera l'un des objectifs de la semaine.

samedi 21 mars 2020

Premier samedi à l'isolement

Matinée de lecture et d'écriture. J'aime bien. Ça me fait du bien.
J'en viens à fuir l'agitation, la surexcitation des réseaux sociaux. En temps normal c'est pénible mais amusant; en ce moment c'est fatiguant. J'aspire à une certaine sérénité, une retraite dans la retraite, un repos dans le repos forcé.

Je recommence à lire, timidement (je veux dire lire en dehors des lectures obligatoires). J'ai commencé hier De l'inégalité parmi les sociétés, une lecture longtemps remise.

Nous avons remonté mon bureau du dernier étage (démonté en décembre… 2018 pour les travaux).
Je me dis que je dois saisir ma chance: plus rien ne va entrer dans la maison pendant sept semaines1, si je secoue ma flemme je devrais pouvoir vider des cartons, des armoires, trier, redispatcher, donner…
Il manquera les passages à la déchetterie.


Nouvelles du front : j'ai commandé une corde à sauter, lui paraît bien.

J'ai un rhume (un simple rhume, le nez qui coule, pas de fièvre). Sans doute un peu d'allergie aussi. Aujourd'hui il a fait gris et froid. S'il avait fait ce temps depuis une semaine, les gens seraient moins sortis.
Je mets ça là au cas où ce soit utile :






Note
1: en me fondant sur la Chine et l'Italie, j'ai fixé arbitrairement la durée du confinement à huit semaines. Ce sera peut-être plus, sûrement pas moins. Le pic en France est attendu dans dix jours, avec, si j'ai bien compris, une deuxième onde de choc dix jours plus tard.

vendredi 20 mars 2020

Emploi du temps

En une semaine les choses se décantent. J'en arrive donc à la conclusion qu'il vaut mieux que je travaille professionnellement de 7h30 à 13h30 plutôt qu'en suivant des horaires de bureau. Si je me mets à travailler plus tard, je n'y arrive pas du tout (à m'y mettre).
Certains s'étonneront de cette faible amplitude horaire: en réalité je n'ai pas de quoi m'occuper plus, même en temps normal. Comment croyez-vous que je parvienne à faire six entraînements par semaine pour l'aviron?

Il faut ensuite consacrer une heure et demie au mémoire, écrire un ou deux billets de blog et si possible faire une heure de "renforcement physique généralisé", basiquement des abdos et du gainage, pour ne pas tout perdre. S'occuper du jardin, et s'il pleut (cela devrait arriver en deux mois) de la maison.

Je me remets à lire. Je n'ai pas le cœur à tester des séries, je ne sais pas choisir un film comme je sais choisir un livre, et les films pas trop bien choisis, un peu nunuches, ont souvent pour but de déclencher une réaction émotionnelle. En ce moment, ça me lasse par avance (non pas l'émotionnel, mais que ce soit leur but).

L'un des entraîneur d'aviron est malade.

jeudi 19 mars 2020

Fleurs

Parmi le désordre de la table se trouvait une boîte de graines pour pelouse fleurie achetée à Giverny en… août 2017 (le 19 août, encore un billet à rattraper), comme quoi mon désir d'une friche fleurie était ancré.
J'ai décidé de les planter.
Afin d'aider les graines qui devaient être dans un drôle d'état depuis tout ce temps, je les ai mises à tremper samedi.

— Mais qu'est-ce que c'est que ça ?! (cri dégoûté).




Hier j'ai bêché trois mètres carrés de jardin où le semis d'octobre ne donnait pas de pousses et mis les graines à égoutter dans un chinois.
En fin d'après-midi je les ai semées, puis piétinées (tasser avec le dos de la bêche, indiquait la boîte), puis arrosées à travers une passoire (parce que je n'ai pas retrouvé la pomme de l'arrosoir). Je me demande si les fleurs seront très différentes de celles du jardiner — à condition qu'elles poussent, car ce n'est sans doute pas la même qualité de graine.


———————
Nouvelles du front:
Ça va mal, les hôpitaux commencent à s'engorger. Deux tiers de lits occupés en Ile-de-France. Plus de morts en Italie qu'en Chine. L'armée aide à évacuer les cercueils.
Des idiots sont allés crapahuter loin de chez eux en vélo et ont eu des accidents, il a fallu mobiliser des secours pour les récupérer: interdiction désormais de faire du vélo, interdiction de s'éloigner de chez soi.
D'autres se sont crus en vacances et ont envahi les plages: désormais les plages sont fermées.
Je suis allée au marché mais je lis ce soir qu'il vaut mieux faire des grosses courses de temps en temps que tous les deux jours. J'avais prévu jeudi et dimanche, est-ce trop?
Nos quatre élus avaient prévu de boycotter le conseil municipal qui devait se tenir à huis clos. Finalement l'élection des maires est officiellement reportée.

Fini Le Cavalier suédois. Repris mon mémoire.

mercredi 18 mars 2020

Fréquence cardiaque

Comme les salles de sport sont fermées et que je ne vais pas acheter un rameur (c'est cher, c'est laid, ça prend de la place, c'est pour deux mois. Et c'est comme le cinéma: j'aime aller en salle de sport, j'aime partager l'effort ou l'émotion avec des gens que je ne connais pas), je me replie sur la course ou le vélo. Plutôt le vélo, ma paire de running a dix-huit ans (le plastique-caoutchouc a durci).

Une compétitrice a partagé le programme que leur a donné leur entraîneur: «Pour calculer la fréquence max théorique: 220 - ton âge. Moi ça fait 170 par exemple donc 80% de ça ça donne 150 donc l'entraînement de mardi je vais me mettre à 150 sur de la CAP.»

Je ne lui ai pas dit que je ne savais pas ce que voulait dire CAP.

Certains entraînements se font à 40% de cette fréquence max. Mon problème, c'est que 40% de ma fréquence max, c'est moins que ma fréquence au repos.


---------------

Hier H. va chercher son médicament contre le diabète (les ordonnances pour maladie chronique sont automatiquement renouvelées par les pharmaciens jusqu'au 31 mai).
— Les gens sortaient avec des sacs Cora pleins, du savon, des boîtes de Doliprane… Ils sont fous.
Entendu aux infos ce matin : désormais achat limité à une boîte par personne.

mardi 17 mars 2020

Quarantaine

Hier soir à 22h57 j'ai reçu le sms suivant de gouv.fr :
(«—Ah bon, ils savent faire ça ? —Ils ont peut-être récupéré mon numéro quand j'ai refait mon passeport»1):
Alerte COVID-19
Le Président de la République a annoncé des règles strictes que vous devez impérativement respecter pour lutter contre la propagation du virus et sauver des vies. Les sorties sont autorisées avec attestation et uniquement pour votre travail, si vous ne pouvez pas télétravailler, votre santé ou vos courses essentielles.
Toutes les informations sur https://www.gouvernement.fr.


Le lien envoie vers ceci:




Donc quarantaine de quinze jours (smiley). Mais personne ne croit à cette durée, nous tablons tous sur trente à soixante jours.
Ce n'est pas différent de ce que j'ai vécu l'année dernière pendant six semaines avec mon pied opéré, au télétravail près. Encore faudrait-il que j'arrive à me connecter. Ce sera le combat du jour. Je n'ai pas essayé hier en espérant que le problème serait résolu dans la journée et qu'après les passages des batchs cette nuit tout irait mieux.
Concernant l'informatique d'entreprise, je crois beaucoup à la nuit réparatrice.

Ma filleule a vingt ans aujourd'hui.



Note
1 : En fait ça ne fonctionne pas comme ça. L'Etat contacte les opérateurs et ce sont les opérateurs qui envoient le sms à leurs clients. Ils envoient les sms par vague, c'est pour cela que nous ne l'avons pas tous reçu au même moment.

lundi 16 mars 2020

Hier soir

Hier soir, à partir de neuf heures, une dizaine de colistiers s'est retrouvée à la maison après le résultat des municipales. FG était très déçue, normal, c'était sa première campagne, moi ma troisième. C'est dur d'y croire à fond, de tout mettre en jeu, et de se retrouver avec rien ou pas grand chose.

J'ai essayé de la convaincre (moi je suis convaincue) que c'était une victoire: l'opposition avait un siège de plus (quatre au lieu de trois), Clodong avait cinq points de moins que Dupont-Aignan en 2014 (17,7%). A chaque municipale nous grignotons.
C'est difficile parce que les anti-fachos et ceux qui ne supportent pas la pression fiscale déménagent, et les pro-fachos emménagent. Donc structurellement ça devient de plus en plus difficile.

Très bonne soirée, nous avons un peu bu et beaucoup ri.
Je culpabilise : peut-être n'aurions-nous pas dû. Pourvu que personne ne soit malade. Un bol par personne, pour mettre les chips et les cacahuètes et ne pas mettre les mains dans le même plat. Du gel hydro-alcoolique (qui pue. — Mais pourquoi pue-t-il autant? Ça sentait bon d'habitude. — Peut-être pour donner l'impression d'être plus efficace?) dont une ou deux personnes ont dû se servir. Bières, ginger beer, vodka (pour moi: je me suis fait deux Moscow Mule) et deux bouteilles de la cuvée Assemblée Nationale. Ce fut une bonne soirée.

Comme promis, une photo de la table avant (la table effrayante) et la table après.




Pourvu que cela n'ait pas été une bêtise. C'était la dernière soirée avant six ou huit semaines.
J'ai le moral dans les chaussettes aujourd'hui. Gv me fait peur: «Vous allez morfler». Lui est loin d'ici. Il doit penser impuissant à sa famille.
J'ai peur de ne pas revoir tout le monde à la fin de cette période. Hier, quand les enfants sont partis sans être embrassés, avec les plaisanteries habituelles pour conjurer l'émotion de se quitter (ne jamais oublier que même en temps ordinaire je suis tracqueuse. Je pense que c'est dû à l'imagination — trop d'imagination: accident de la route, accident de toute sorte, tout ce qui peut faire que ce soit la dernière fois qu'on se voit. Déjà en temps normal. J'y pensais même le matin en les quittant à l'école), oui, hier j'avais le cœur gros.

J'envoie un mot aux infirmières de la famille. Il y en a cinq ou six, entre les cousines et les tantes.
Nous avons décalé l'invitation du 9 mai au 13 juin.

dimanche 15 mars 2020

Accélération

Et ce soir une amie (une rameuse — vous vous souvenez, tout mon réseau passe par les vestiaires) nous envoie ça. C'est un message d'une amie à elle qui lui fait suivre le sms reçu par un professeur de Necker.1
Voici Les dernières infos du chef de clinique à Necker en médecine interne.
Paris sera en confinement absolu demain soir.
Les trains vont être progressivement réduits.

Voici un mail qu’il a reçu en interne de l’hôpital (sms suivant)

Bonjour à tous,

Comme vous le savez l’évolution de l’épidémie de COVID est particulièrement inquiétante.
Les nouvelles données de modélisation sont très robustes et les projections sont parfaitement cohérentes et bien pires encore que nos scénarios pessimistes.
Il est devenu déraisonnable de prendre les transports publics et nos déplacements doivent être réduits au strict minimum. Le télétravail et l'annulation de toute réunion est obligatoire. Le confinement est donc la règle sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable (ce qui est exceptionnel au sein du CRESS).

L'hypothèse actuelle est qu’en l’absence de confinement, 30 millions de personnes seront atteintes en France avec un pic dans 50 jours. Seule une mobilisation citoyenne massive (avec au moins 50 % de l’ensemble de la population française en confinement strict à trés court terme) permettra de réduire le pic de l’épidémie. Les chinois ont réussi ce confinement drastique mais leurs décisions ont été plus précoces et plus autoritaires.

Il est de notre responsabilité d’acteurs de santé Publique de :
1) respecter ce confinement,
2) de faire prendre conscience à nos proches de cette impérieuse nécessité,
3) de porter ce message au quotidien (distance de sécurité , etc) car nos compatriotes n’ont pas encore compris la gravité de la situation.

Le système de santé sera bien sur extrêmement sollicité et ne peut qu'être très largement débordé ce qui est déjà le cas dans le grand Est. Les messages selon lesquels seules les personnes agées et ou ayant des comorbidités sévères ont des syndromes de détresse respiratoire sont faux. Nous partons sur une durée de crise en mois et d'une gravité sans précédent. Vous devez bien sur rester en contact avec vos responsables d’équipes et avec xx ou moi-même si nécéssaire.

signature xxxx
Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR1153)
Inserm / Université Paris Descartes
Centre d'épidémiologie clinique

Par ailleurs, je songe à cet échange avec Gv lundi très tôt. Gv habite Hong-Kong:
Ça va être une cata en Europe.
Les gouvernements sont trop faibles plus pas de masques plus pas de discipline.
Les services de santé vont s'écrouler.




Note
1: certains me disent que c'est un hoax. Tant pis. Je ne peux pas le vérifier et ce ne sera sans doute jamais vérifié. Le message est le bon.

————————————

Il fait magnifiquement beau. En venant voter, O. m'a apporté un cadeau d'anniversaire de la part de C.: des Calvin et Hobbes. J'ai passé ma journée à me promener entre trois bureaux de vote. Nous avons perdu, pas de second tour, mais grignoté encore : 72% contre 77% la dernière fois.
Si le deuxième tour est reporté comme il est quasi certain, tout le monde devrait revoter, et non pas seulement les villes où il y a un second tour.
Allons, il y a, il y aura, encore du travail.

samedi 14 mars 2020

Mon horloger est sceptique

La comtoise va mal, elle ne conserve plus l'inertie donnée au balancier et s'arrête, au bout de cinq minutes ou une heure. Je l'ai donc emmenée chez l'horloger. Verdict: elle est très sale, poussière et toiles d'araignée. (Je ne vois pas comment empêcher cela car le mécanisme est hors d'atteinte en temps normal).

Il va la nettoyer mais ça va prendre un moment: il a beaucoup de travail. Derrière lui, un calendrier Johnny Hallyday, devant lui un cendrier Johnny Hallyday, sur le côté une affiche pour un grand prix de F1. La conversation s'engage.

— Non mais, vous croyez pas qu'y zegzagèrent? Ma fille a une copine infirmière à Villeneuve-St-Georges [hôpital], elle dit qu'il n'y a personne.
— Mais c'est normal. Une doctoresse italienne a expliqué comment ça s'est passé en Italie: on a vidé les hôpitaux, reporté les opérations non urgentes. C'est pour ça que les hôpitaux sont vides. Les malades vont arriver comme une vague.
Il me regarde d'un air sceptique.
— Mais en Angleterre ils ont décidé de ne rien faire, de laisser les défenses immunitaires se renforcer.
— Mouis. C'est ce qu'on faisait au XVIIIe siècle contre la peste et le choléra.
Il me regarde sans rien dire. Je suis calme, très factuelle. Quelque chose me paraît vaciller dans ses yeux.
— Mais quand même… la grippe c'est huit mille morts. Personne ne fait rien pour ça.
— Oui, mais des gens qu'on a soignés. Ici on va tomber dans la médecine de catastrophe: quand il n'y aura plus assez de lits à l'hôpital, il faudra choisir qui on sauve. Evidemment, si ça tombe sur le voisin, on est triste mais ça va. Mais si c'est votre mère ou votre fils?

Il m'a regardée… C'est marrant, je suis persuadée que discuter ne sert à rien, que les gens ont leurs opinions à eux, bien arrêtées, et qu'on a simplement le devoir d'exprimer ce qu'on pense, de ne pas se taire si on pense que ce qui est dit ou fait ne devrait pas l'être, ou pas comme ça. Un devoir éthique, une obligation, mais sans espoir, inutile.
Là, j'ai eu la satisfaction d'avoir l'impression de l'avoir fait douter. Peut-être même l'ai-je convaincu.


———————

Ma fille arrive du Perche. Elle vient voter pour sa mère. Je pensais que nous aurions droit à un long sermon sur ce qu'il ne faut pas faire (elle est volontaire à la Croix-Rouge). A ma grande surprise elle prend cela à la légère et accepte avec dépit de ne pas nous embrasser.
Est-ce qu'elle vit dans une tour? Est-ce que la Croix Rouge n'est pas mobilisée?

Elle nous fait rire en déclarant que ce qui avait manqué, ce n'était pas le gel hydo-alcoolique, mais les flacons, fabriqués en Chine. (Comme quoi elle est quand même au courant… je ne comprends pas bien la cohérence de tout cela).

vendredi 13 mars 2020

Non boîtage

Ce soir je devais "boîter" à nouveau, avec la consigne stricte d'arrêter à onze heures (la limite légale est minuit mais les têtes de liste voulaient conserver une marge).

Je me gare, sors de la voiture, mets mes écouteurs (pour écouter les aventures de l'Agneau mystique) et m'oriente sous les lampadaires pour commencer ma tournée.

A ce moment-là je reçois un appel: on arrête le boîtage immédiatement. Il paraît que la distribution d'un tract doit laisser le temps à l'adversaire de répondre. En tractant le vendredi soir, alors que la campagne s'arrête à minuit, nous enfreignons cette règle. Clodong a fait un mini-esclandre en apercevant les boîteurs ou tracteurs dans l'après-midi, les filmant et menaçant de mettre la vidéo en ligne. (Et alors? ai-je envie de dire)

OK, pourquoi pas. Sauf que le tract répondait à une calomnie donc nous avions une justification. Et mon expérience de la justice est qu'elle est lente. Et en ce moment, entre les grèves pour les retraites et la désorganisation due à l'épidémie, ça doit être encore pire.
Bref, j'aurais couru ma chance, ne serait-ce que pour prouver que lorsqu'on ne respecte pas les règles en me calomniant, je ne respecte pas les règles non plus. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une mairie d'extrême-droite: ne pas respecter les règles tout en jouant la victime flouée est l'un de leur tour de passe-passe favori.
C'est à ce genre de réaction que je me rends compte que me disputer avec RP et me battre contre JA m'a rendue combative.

Fun fact: NDA soutient un gilet jaune à Vigneux. Ce type n'a-t-il aucune dignité intellectuelle envers lui-même?

jeudi 12 mars 2020

Grec

Les élèves sont en majorité âgés, les deux tiers à la retraite. Je me disais que quelques-uns prudents resteraient chez eux, surtout que la salle qui nous est attribuée est petite (le cours était en danger cette année, l'ICP a failli l'annuler. Par conséquent, devant faire front, nous avons battu le record d'inscrits, donc nous sommes serrés).
Mais tout le monde était là, enjoués et heureux comme chaque fois que nous nous retrouvons pour ce cours hors du temps.

Découverte de la soirée: si vous allez à Orlando, n'allez pas chez Mickey, c'est si mainstream. Tentez l'expérience de la Terre Sainte. Garantie évangéliste et littérale.


Un pot avec Laura et je rentre. Macron a annoncé la fermeture des écoles, de la maternelle aux universités. C'était inévitable, souhaitable, mais quelle galère. Je suis bien contente de ne pas avoir d'enfants en bas âge. Il reste à chaque étudiant désœuvré à s'occuper des enfants de ses voisins.
Ah tiens. Ça veut dire que je vais pouvoir garder les livres de la bibliothèque un temps indéterminé. Chic.

mercredi 11 mars 2020

Le Gars

J'avais assisté à une représentation en 1997, dans la salle du bas (petite, voûtée, merveilleuse) de la Maison de la poésie. J'en conserve un souvenir ébloui.

Alors, quand j'ai vu que Le Gars (re)passait ce soir, je n'ai pas voulu manquer ça. Malgré la maladie qui rôde (cette terreur et cette tristesse à l'idée d'être porteur sain, à l'idée d'être un danger pour les autres), j'ai pris la voiture et j'y suis allée (note: cela signifie que je ne me suis pas arrêtée sur mon chemin du retour boulot-maison, mais que je suis allée expressément à Paris pour cela, ce qui prouve ma motivation.)

J'ai été extrêmement déçue. D'abord une femme (Francesca Isidori m'apprend Internet) a parlé longuement. J'ai recueilli des informations, j'ai compris en particulier pourquoi ce texte m'avait tant plu, par son rythme, sa cadence, sa diction: il a été écrit (traduit adapté) directement en français par Tsétaïeva qui pratiquait l'averbisme (je n'avais jamais entendu le terme). Elle enlevait les verbes, mais aussi les articles, les pronoms, etc. Elle n'a jamais réussi à faire publier son texte: «trop nouveau».

Ce discours m'impatientait. Mais j'ai alors appris que nous n'allions pas entendre toute la pièce mais seulement une partie: pour connaître la fin il faudrait… acheter le livre (aux éditions Des Femmes)!

Enfin Anna Mouglalis a lu son texte, alors qu'Edith Scob le jouait, le scandait, le mimait.

Bref, déception. J'aurais dû m'en douter. A l'époque où nous fréquentions beaucoup la maison de la poésie, nous avions adopté une règle: uniquement les spectacles dans la petite salle.

mardi 10 mars 2020

Municipales et coronavirus

Quand vous irez voter, prenez un stylo avec vous (pour la signature du registre).

Faites passer la consigne.

-----------------

Sinon, la gestion de l'épidémie est vraiment étrange. Hier un ancien blogueur qui travaille pour l'éducation nationale racontait que le mari de sa secrétaire était confiné, mais pas sa secrétaire; aujourd'hui j'apprends que le même cas existe dans mon entreprise: une salariée dont le mari également salarié est malade n'a pas été autorisée à rester chez elle au prétexte qu'elle ne travaille pas dans le même immeuble que lui! (WTF? Le groupe souhaite-t-il contaminer davantage d'immeubles? Ou l'histoire est-elle fausse?)

Je mets en ligne une capture d'écran de Twitter car le compte est protégé.


-----------------

Bibliophore (livres en provenance des bibliothèques du groupe, je le rappelle):
Duras, Les petits chevaux de Tarquinia collection blanche NRF
Perec, «53 jours» en grand format P.O.L
Henry James, Ce que savait Maisie en grand format Robert Laffont
Je suis heureuse de récupérer des livres qui ne sont pas des poches: je peine moins.

dimanche 8 mars 2020

Boîtage

Action consistant à déposer des tracts ou de la pub dans les boîtes à lettres. En l'occurrence, il s'agissait dans notre perpétuelle lutte contre Dupont-Aignan et ses marionnettes de déposer notre programme pour les municipales.

Boîtage en fin de matinée en écoutant Bénédicte Savoy sur une recommandation de Philippe. C'est le récit de l'histoire des objets, les déplacements, les achats, les pillages. A qui appartient un objet, selon quels critères? C'est une recherche transverse, entre histoire internationale, relations juridiques, lecture des journaux, visionnage de films contemporains. C'est aussi ou peut-être surtout une histoire des mentalités.

Je boîte, sys-té-ma-ti-que-ment, en suivant une méthode mathématique: boîter le périmètre (attention, le trottoir d'en face n'est ni dans la même ville ni dans le même département) puis prendre un trottoir vers le centre et toujours rester sur ce trottoir aux intersections, ne traverser la rue et changer de trottoir qu'en arrivant au périmètre déjà boîté (cela ne fonctionne que si les rues sont à peu près à angle droit. Si non, des îlots triangulaires restent isolés sans contact avec les autres trottoirs).

Il fait gris, il pleuviote. Un haut-parleur déverse les résultats d'une compétition lointaine. Des bandes d'étourneaux sont perchées sur les fils. Je regarde les maisons, les façades, les volets clos, les lumières qui percent, les chantiers. Plutôt des pavillons des années 70, quelques architectures plus tourmentées, deux ou trois friches. J'aime bien.

Calvin et Hobbes.
Concernant la to-do-list, il reste le courrier et la table du salon (mais la table du salon, c'est une tâche effrayante).
Invitation envoyée pour les noces de perle.

samedi 7 mars 2020

To do list

Nous ferons le point demain.
Pas de sortie sur l'eau jusqu'à nouvel ordre, la Seine est en alerte crue.
Pour ceux qui rêvent devant le plus petit indice, je recommande l'application RiverApp. Tapez Donau, par exemple.


Les billets et commentaires du blog Alice du fromage sont utilisables sous licence Creatives Commons : citation de la source, pas d'utilisation commerciale ni de modification.