Il y a 19 ans

Entendu ce matin sur RTL.

Il y a dix-neuf ans, à la veille du premier tour de l'élection présidentielle, un journaliste a demandé à Lionel Jospin:

— Imaginez une minute, Monsieur le premier ministre, que vous ne soyez pas au second tour: vous votez pour qui?
Eclat de rire de Jospin.
— Non… j'ai une imagination normale, mais tempérée par la raison. Cela me paraît assez peu vraisemblable. Nous pouvons passer à la question suivante, peut-être.

En marche

Matinée à faire du boitage à Fontainebleau. Enfin, petite matinée, une heure à une heure et demie.
Je découvre une huitaine de militants, masqués comme il se doit. Tous les âges, toutes les couleurs, c'est rassurant (rendez-vous à Fontainebleau: j'avoue que j'avais un peu peur du CSP moyen...)

Je suis à cheval entre deux comités et deux départements. Avec l'obligation de se présenter par binôme H/F, le parti manque souvent de femmes volontaires pour se présenter. C'est ainsi que je suis animatrice à Yerres. Lorsque nous avons déménagé, je n'ai pas eu le courage d'abandonner F., car en l'absence de binôme féminin il aurait vu disparaître le comité local, absorbé par le plus proche géographiquement. Or F. fait un très beau travail de veille, et maintenir la LREM présente face à la clique Dupont-Aignan me paraît important.

Cependant je me suis inscrite dans le comité local de Moret dès novembre (réabsorbé par Champagne) et me voilà contactée pour boîter et coller des affiches.

J'ai hésité à en parler ici. Comme la théologie, ce n'est pas bien vu. Il vaut mieux être socialiste laïcard, c'est plus porteur. Ce n'est pas que je cherche à me faire bien voir (de ce point de vue, spontanément, c'est généralement raté), mais je n'ai pas envie de me disputer ou de perdre l'estime de gens que j'estime. Mais l'heure est grave, du point de vue religieux comme politique, il est nécessaire d'exprimer ses convictions1.

Pourquoi LREM? Parce que ni bleu marine ni rouge. Je regrette le temps où nous savions que nous avions à choisir sur un éventail de gauche à droite. Les extrêmes étaient exclues, étaient impensables. A cette époque, je savais que quel que soit le candidat élu, je n'aurais pas d'inquiétude démocratique2. De l'agacement, de l'incompréhension, du désaccord, mais pas d'inquiétude.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Avec les gilets jaunes, le concept d'ultradroite et la disparition des socialistes, l'ensemble des partis s'est déplacé vers la droite. Que reste-t-il aujourd'hui à gauche3? Mélenchon, dont le mépris pour les Français4 s'affiche dans son voyage en Amérique latine en pleine pandémie; les verts (les verts sont-ils de gauche? je n'en sais rien) dont les propositions paraissent parfois totalement déconnectées de la réalité. (Je pense que l'écologie ne doit pas être réservée à un parti mais intégrée dans toutes les décisions. Ce doit être une préoccupation de tous, ce ne peut pas être récupéré par un parti qui refuse de faire des ponts pour lutter contre la voiture5 ou veut mettre tout le monde à vélo6.)

Il faut s'y faire, le plus à gauche des partis «normaux» (ie qui ne pose pas d'inquiétude démocratique) reste la LREM. Oui Macron m'a déçue dans sa politique timorée face aux migrants, oui je suis révoltée par rapport à ce qui se passe à Calais, oui je ne comprends pas qu'on n'ait pas annoncé franchement en mars dernier que nous n'avions pas de masque, pas de test; je ne comprends pas qu'on n'ait pas testé à grande échelle et imposé des quarantaines ponctuelles aux cas contacts, oui j'aurais préféré une vaccination par profession plutôt que par âge afin de faire des coupes dans la population et créer des mélanges dans les rues et lieux publiques.
Je suis plus réservée sur les violences policières: il y en a, mais du côté de ceux qui les relèvent, qui admet que les policiers subissent eux aussi des violences? Que les zadistes de Notre-Dame-des-Landes étaient armés de grenades et d'armes de guerre (au moins les plus extrêmes)? Qu'il est devenu dangereux d'être enfant de policier? Est-ce une situation acceptable?
Alors oui, bien sûr, je ne comprends pas les violences contre les manifs de femmes le 8 mars 2020. Mais tandis que moi je reconnais cela, combien d'anti-macronistes pour reconnaître que Macron a pris des mesures positives?
Aucun, je crois. Aucun que je connaisse, en tout cas.
Le temps de la discussion nuancée est si loin qu'on se retrouve tous comme des c** à soutenir l'in-soutenable (qui ne peut pas être soutenu, non l'insupportable).

Bref, je vais faire ma militante de base, non pas ni droite ni gauche mais droite et gauche (des objectifs de gauche (donner à tous une chance de s'en sortir, un toit pour tous, la fin des working poors) avec des méthodes de droite (de l'autorité, des règles, des structures)). Et je vais militer pour la LREM en tant que parti représentant le mieux la raison contre les complotistes de tous poils, mais aussi, j'en suis convaincue, c'est ce que je vois sur le terrain, parce qu'il y a là une vraie attention portée aux gens, à l'encontre de Fillon #rendlargent ou Hollande #lessansdents.







Note
1 : Je l'ai déjà dit : j'ai suffisamment regretté de ne pas avoir davantage affirmé mes convictions au moment du référendum sur la «constitution» (qui n'en était pas une) européenne en 2006.

2 : l'inquiétude démocratique, c'est ne pas être sûr que le leader en place acceptera de laisser le pouvoir s'il est battu aux prochaines élections. Cf Trump.

3 : les leaders des partis "de gauche" se réunissaient aujourd'hui pour se mettre d'accord, au moins sur leurs désaccords. En entendant leurs noms, j'ai découvert (ou redécouvert, j'ai dû le savoir) qu'Anne Hidalgo était socialiste! Si Anne Hidalgo est socialiste, alors je suis d'extrême-gauche. Je ne vois personne incarner si bien le mépris des classes moyennes, l'arrogance de la parvenue. Quand s'est-elle promenée à Paris la dernière fois? Aime-t-elle seulement Paris? («Tout cela manque d'amour», la critique de mon ancien chef bien-aimé, reste ma référence absolue: prendre soin, qu'attendons-nous d'autre d'un dirigeant? Prendre soin, donner une direction).

4: son seul intérêt, c'est lui-même, faire parler de lui. Quand travaille-t-il, que fait-il au sein de ses mandats? Qu'est-il en train de faire à et pour Marseille et le département dont il est député?

5: refus d'un pont sur la Seine en amont de Villeneuve-Saint-Georges alors que le nombre de ponts par habitants est le plus faible d'Ile de France. En réalité cela ne fait qu'augmenter les bouchons, pas diminuer les voitures! Surtout, les prochains ponts n'auront rien à voir, ils pourront être à géométrie variable, changer de nombre de voies dans un sens puis dans l'autre selon le matin ou le soir, sans compter les voitures autonomes, les voitures électriques… Refuser un pont au nom des normes actuelles n'a pas de sens.

6 : Ont-ils des enfants, ces gens-là? Les emmènent-ils à l'école? Savent-ils qu'on transpire à vélo? Ont-ils une idée du prix des logements dans les grandes villes, de l'obligation d'habiter loin, de la longueur des trajets? Ont-ils jamais pris autant les transports en commun que moi avant de me faire la leçon? Qu'ont-ils tiré comme leçon des gilets jaunes et de la taxe carbone? (ça, ça me fait rire: jamais un anti-macroniste ne reconnaîtra que le mouvement des gilets jaunes est la conséquence d'une mesure écologique).

Woke

Magnifique sortie sur la Seine sous un soleil printannier. Au lieu de tourner entre le pont de Valvins et l'île de Samois (toujours ces circuits courts qui permettent aux bateaux moteur de nous surveiller: sortir en skiff l'hiver est dangereux, normalement cette saison est réservée aux bateaux longs. Mais covid oblige), nous sommes montés vers Thomery. Cela fait du bien de changer de décor. La forêt est pixellisée, duvet vert et bois gris.


Au retour j'écoute France inter et tombe par hasard sur la définition des "Woke". J'avais vu passer le terme cette semaine sur Twitter, mais j'avais eu la flemme de chercher.
Cela signifie "éveillé" (awake, je pense à JCVD et son aware). Il s'agit de prendre conscience d'être blanc et d'expier sa culpabilité face aux autres couleurs de peau. J'ai peur d'exagérer en retranscrivant ce que j'ai entendu donc je vous invite à écouter l'émission ici. L'invité est Mathieu Bock-Côté, québecois, auteur de La Révolution racialiste et autres virus idéologiques. C'est peu ou prou ce que j'avais recopié ici. Cela aura mis trois ans à quitter Twitter.

Bock-Côté salue la résistance de la France à cette idéologie, souligne la «tentation totalitaire» des démocraties (et se fait reprendre par le journaliste qui identifie totalitaire au nazisme ou au stalinisme, c'est-à-dire à ses illustrations historiques, et non à son sens, c'est-à-dire à l'exigence de représenter la seule façon admise de penser et d'expliquer le monde), donne l'exemple de Kamala Harris souspçonnée de trahison de la cause parce qu'elle a épousé un blanc «juif de surcroît».
Il explique que le mouvement venu des USA encourage les descendants d'émigrés en Europe à s'identifier au sort des descendants d'esclaves aux US.

En résumé, les races n'existent pas, vous êtes identifiés à et par votre couleur de peau, les blancs sont méchants.

Caramba encore raté

J'ai reçu ça aujourd'hui :
Suite à la survenue de 6 cas de thromboses veineuses cérébrales chez des femmes de moins de 60 ans dans un délai de 14 jours après la vaccination, le laboratoire américain Johnson and Johnson a suspendu la distribution de son vaccin contre le covid-19 en Europe et aux Etats Unis. Ces cas sont survenus aux Etats Unis où 6,9 millions de doses de ce vaccin ont été administrées. Les conclusions des autorités sanitaires (américaines et européennes) devraient être rendues dans les jours qui viennent.

Dans ce contexte, les vaccinations des participants aux essais Janssen (filiale de Johnson and Johnson) sont suspendues et les participants à l’essai vont bénéficier d’un suivi renforcé.

Les centres d’investigation participant à l'étude restent mobilisés et vous informeront des nouvelles dispositions dans les plus brefs délais. N’hésitez pas à les contacter si vous avez d’autres interrogations.

Bien cordialement,

Les investigateurs principaux et l’équipe de Covireivac
Zut alors. Je devais recevoir ma deuxième injection le 22 avril. Je suis persuadée d'avoir reçu un placebo (je n'ai rien ressenti, même pas une rougeur à l'endroit de la piqûre), mais quand même.

Si j'avais reçu le vaccin, j'étais vaccinée, si je ne l'avais pas reçu, il était prévu avec l'autorisation de mise sur le marché que le secret soit levé et que ceux qui avaient reçu le placebo soient vaccinés en mai : il y aurait eu alors une comparaison «deux injections» versus une.

Je pense souvent à Chondre en ce moment. Quelles responsabilités.

Word

Formation sur Word. Magnifique, j'en rêvais depuis des années. Dans mon grand groupe précédent, si nous en réclamions une, on nous proposait du e-learning. Ici, nous avons eu droit à un vrai formateur… et une formation IRL — en plein confinement, mais enfin, ne chipotons pas.

Ma plus grande surprise a été d'apprendre qu'une bonne pratique est de ne jamais sauter de ligne dans un document. Tout se règle par les espacements en début et fin de paragraphe (un paragraphe étant un retour à la ligne symbolisé par ¶), ces espacements que pour ma part je remettais systématiquement à zéro parce qu'ils me gênaient pour… sauter des lignes.
L'idée est qu'en cas de besoin, il soit facile en réglant finement ces espacements de réduire ou augmenter la place que prend le texte sur plusieurs pages. Cela crée un effet accordéon étonnant, inspiration expiration, quand on joue sur ces espacements.
Ça ne va pas être une habitude facile à prendre.

J'interroge H. sur le sujet en rentrant (il aime la typographie, fait beaucoup de mises en page et de présentations et a par ailleurs un œil de programmeur sur les traitements de texte). Il me confirme la chose. Il précise: «définir les styles, c'est la première chose que je fais quand j'écris un doc. Dans ma boîte précédente, c'est un designer qui nous avait décrit la charte, tous les documents, tous les courriers, utilisaient la même charte.»


Norme pour tomber juste dans les enveloppes à fenêtre: l'adresse doit se trouver à 5,5 cm du haut de la feuille et entre 8,5 et 9 cm du bord gauche.
Pour connaître la position du curseur par rapport au haut du document, il suffit de la faire afficher: clic droit sur la barre bleue en bas de la fenêtre Word.


PS : dommage que je n'ai pas suivi cette formation avant d'écrire mon mémoire, cela m'aurait bien aidé.
PPS : le nom de la boîte de formation, si ça vous rend service : I&E Efficiency

"Mon" site

Journée à mettre à jour le site de mon ancienne boîte. Travail officiel puisque la contrepartie d'avoir écourté mon préavis était de pouvoir intervenir quelques journées sur mon précédent poste.

C'est un site que j'ai construit de toutes pièces et en cachette en août 2018, d'une part par curiosité et parce que ça m'amusait, d'autre part parce que répéter et expliquer sans arrêt la même chose devenait peu à peu au dessus de mes forces.
Il a ensuite fallu que je le fasse accepter par les administrateurs. Le trésorier a fait un déni («Mais qu'est-ce qui t'a pris de faire ça?» puis il a fait comme si le site n'existait pas), le président a apprécié, notre vie en a été transformée: à la longue nous avons très nettement diminué les appels téléphoniques.

Evidemment, le problème qui se pose maintenant est la survie de ce site puisque je suis partie et que personne ne sait le maintenir. J'avais prévu de former J. en 2020, mais le confinement m'en a empêché.
Donc lorsque j'ai démissionné j'ai pris l'engagement de le maintenir.

C'est un site très austère, sans photo. C'est un site à la fonction de mode d'emploi, rempli de procédures. Il n'a aucune vocation commerciale puisque la condition pour adhérer à la mutuelle est d'être salarié du groupe.

Depuis ma formation Wordpress je l'ai mis aux normes SEO en hiérarchisant les pages, en ajoutant des titres et des sous-titres, ce que je n'aime pas car cela surcharge les pages de gros caractères gras.

Bref, autant j'en étais fière au début (mon premier site construit toute seule), autant je ne le supporte plus vraiment, tout en aimant toujours autant le bidouiller. C'est sans doute pour cela (pour que vous me disiez «mais non, il est très bien ton site» (mais je sais bien qu'il est tristoune)) mais surtout parce que j'ai quitté le groupe, que je vous en donne le lien.

Pluvieux

S13 - Pluie fine pendant toute la sortie mais je suis contente : désormais mon skiff est stable. La correction de mon défaut de main apporte tant de confort que ce n'est pas difficile de s'y tenir.
Frigorifiée dès que je suis hors du bateau.

Japonais (dimanche au lieu de samedi, notez l'imprévu).

Je fais un masque mauve multi-régénérant (—Est-ce que j'ai le visage détendu? —Oui, très), déballe un demi-carton (au sens propre: comme j'ai peur de ne pas avoir de place pour ranger mes tricots en cours depuis vingt ans et mes feuilles volantes en tous genres, je n'ose pas défaire les quelques cartons qui restent), suspends à une poutre de la charpente un mobile hérissons qui date d'Aubervilliers (acheté jamais sorti de sa boîte: 1994?) et mets à jour le site de ma mutuelle précédente (ça fait un mois que j'aurais dû le faire).
Je n'ai pas pas terminé ce soir.

Le prince Philipp est mort vendredi. Conversation inattendue et quelque peu navrante au dîner: H. veut abolir la monarchie, toutes les monarchies. Ça ne sert à rien et ça coûte cher. Pour ma part je pense que cela sert à incarner la nation (il faut que je lise Kantorowicz).

Rocky que je n'avais jamais vu (si si), Dallas Buyers Club (toujours le même déchirement).

Boutons

S5 - Sortie tranquille. Il fait gris. Apparemment une boucle fait entre quatre et cinq kilomètres, je rame donc entre douze et quinze kilomètres à chaque sortie. Il faut que j'embarque mon téléphone pour vérifier tout ça.

Coiffeur à Moret. Cette coiffeuse n'est peut être pas raoultiste (je n'ai pas demandé), mais elle a décidé de ne plus mettre de masque. Vu le nombre de personnes qu'elle croise, si elle tombe malade ça va être l'hécatombe. Par ailleurs elle aussi m'a parlé de deuil non accompli. Mais qu'ont donc les coiffeurs? C'est une secte?

Afin de prendre en compte les remarques de la veille, je m'attelle aux tâches ménagères (pas sans noblesse, etc) et recouds trois ou quatre boutons. J'avais oublié que le bouton du poignet de mon imperméable tenait par une épingle à nourrice. Depuis combien de temps? Aucune idée.
Boutons de la veste de velours noir qui va avec la robe prune (pour ceux qui connaissent). L'ensemble doit avoir vingt-cinq ans (au moins vingt-trois, je le portais au mariage de ma sœur). La doublure est en lambeaux, mais l'extérieur fait encore illusion. Le problème est que j'aime mes robes, je n'ai pas envie de les donner même dans cet état. Et raccommodage de la doublure, justement, de la veste grise, au niveau de l'aisselle (dix ans, elle. Je me souviens du jour où je l'ai achetée, un jour de grand raout quand je travaillais à l'audit).

Fini le lait de la tendresse humaine. Film tout en douceur. Je regarde Toutes ces belles promesses (Bof. Curieux dans sa façon de reprendre le phrasé des films Nouvelle Vague) et Mariées mais pas trop qui me réjouit.

Procrastination

La procrastination n'est pas une affaire de gestion du temps, mais de gestion des émotions.

Intuitivement je le sais depuis toujours, mais de le voir écrit est libérateur. Fuir par peur, par ennui, par défiance.

Conseil des spécialistes : commencer. Commencer par une petite tâche, le reste suit.

Les hirondelles sont revenues

Sans doute parce qu'il y a des écuries dans les parages (donc des poutres pour construire les nids et des insectes attirés par les chevaux), elles survolaient la Seine ce matin. Je suis si heureuse de les voir.

S11 (c'est le nom du skiff. Je le note pour me souvenir de ne pas le reprendre.) D'abord du soleil, puis un ciel noir comme pour un grain, du vent (supportable). Sortie en demi-teinte, je plume à tribord ce qui est nouveau. Le bateau ne me convient pas.

Glandé à deux cet aprèm, en regardant ces hauts faits de la cinématographie que son Pitch Perfect 2 et 3 (non, n'essayez pas, j'ai honte). Je pensais en profiter pour bloguer, mais même pas.

Matin, midi, soir

Matin : cartographie, tout ce que je déteste. La norme ISO 31000 est en accès libre en ce moment, à cause du Covid.

J'ai découvert cette chose admirable, une norme pour écrire les normes. 95 pages. J'ai une certaine admiration pour les personnes capables d'écrire cela. Nous sommes au cœur des boulots à la con.

Midi et après-midi : conseil d'administration.

Soir : reconfinés. Nous n'en sortirons pas. Beaucoup trop laxistes dans le suivi des cas contacts.
La fille obsessionnelle : «est-ce que je peux continuer à ramer?»

De Men in Black à Pride

Il y a une dizaine d'années, on parlait de LAB-LAT: lutte-antiblanchiment, lutte antiterrorisme.

Aujourd'hui c'est devenu LBCFT.

Fascinant

Ce tweet date d'un an.

(Pour le coup, Matoo, ça ça me fait rire un max. Enfin ça me fait rire aujourd'hui, ça ne m'aurait pas fait rire il y a un an).

S'il n'y a pas de solution, la masturbation !

C'est ce que chantaient les rameurs du quatre blésois dans les années quatre-vingt.

Souvenir remonté en entendant ce matin sur RTL (qui fournit jour après jour un admirable travail pédagogique pro-vaccination): «il n'y a qu'une solution, la vaccination».

(Non, je ne soigne pas mes stats avec ce genre de titre: je n'ai plus de stats depuis plusieurs années, j'ai dû casser un module à un moment donné).

Chaque dimanche soir

Chaque dimanche soir, je me dis qu'il me faudrait une journée de plus pour faire tout ce que je n'ai pas fait le week-end — c'est-à-dire tout puisque je n'ai rien fait.

Routine

Ramer le samedi matin, commander du japonais en descendant de bateau (trouvé par hasard un jour que j'étais chargée de rapporter le déjeuner et que j'étais en retard. Un peu cher mais excellent). Je passe prendre la commande en rentrant à la maison. Puis bulle tout l'après-midi (en me disant que je devrais repasser).

Le dimanche, H. marche de Moret à Saint-Mammès où je le rejoins. Un dimanche sur deux, galettes de blé noir au bord de la Seine.

——————————

Le bassin prend beaucoup le vent, et quand il souffle du nord, ramer est vraiment difficile. Mais ça va mieux, je retrouve mes repères.

Chic

Le club d'aviron est pile-poil à dix kilomètres de la maison et les dirigeants ont décidé de ne pas fermer en attendant les recommandations de la fédération.

carte Waze montrant 10km


Pour les lecteurs du futur : depuis hier soir, seize départements sont reconfinés. Cette fois-ci, sortie sans limitation de durée, à dix kilomètres de chez soi.

Shakespeare en chaussettes

J'ai pris la photo à l'arrache, au moment de descendre, donc elle n'est pas cadrée.

Richard III, Roméo et Juliette, Hamlet

un voyageur a enlevé ses chaussures et mis ses pieds sur la banquette à côté d'un livre de Shakespeare. La couverture orange est assorti au siège

Massage thaï

Comme il n'y a pas d'espace de rangement dans le loft, comme nous avons beaucoup donné pour nous alléger, comme je suis effrayée par ma quantité de vêtements, nous n'achetons plus rien d'autre que de la nourriture.

Ça me met mal à l'aise, j'ai l'impression de ne pas soutenir l'économie. (Je plaisante, mais pas tant que ça, en fait.) C'est pourquoi j'ai peu hésité avant de prendre rendez-vous dans un salon de massage thaï à trente secondes de mon bureau, surtout qu'il a de très bons commentaires sur Google.

Massage des pieds, mais aussi des mollets avec excursion jusqu'aux cuisses. Je suis allongée sur un matelas au sol. La masseuse a des mains puissantes, ça doit être épuisant de masser ainsi au ras du plancher. Je ne sais pas si c'est la séance Tabata d'hier ou l'aviron de ce week-end ou une tension générale, mais certains endroits étaient bigrement douloureux.
J'ai réservé une séance pour la semaine prochaine.

------------

Un an de Covid. Nous n'en voyons pas la fin.

Parmentier le retour

A 7h sur RTL nous apprenons que les livraisons AstraZeneca ont du retard; douze heures plus tard nous apprenons que le vaccin est suspendu.

Parfait parfait: alors que plus personne ne voulait de ce vaccin, les Français vont se mettre à le réclamer tout en laissant le temps de reconstituer les stocks. Ça me rappelle décembre.


Voilà que je tourne complotiste.


NB: j'ai bien noté que l'affaire Parmentier serait une légende, mais puisque tout le monde la connaît, je l'utilise.

Billet technique (qui n'intéressera que ceux que ça intéresse)

Je me replonge dans la conformité (qui consiste à mettre en place des garde-fous pour ne pas être celui sur qui on tapera quand quelque chose tournera mal1) et je découvre les versions ultérieures des textes que j'ai connus dans leur enfance circa 2010.

Découvrez la liste nominative des personnes dont les avoirs sont gelés (lire cela c'est comme lire un roman d'espionnage) et plus mystérieux, la non-liste des PPE, les personnes politiquement exposées. Les banques et les assurances et les notaires et les agents immobiliers (etc) sont obligées de les surveiller, mais sans liste officielle: entre lutte contre le blanchiment et invasion de la vie privée.
On notera au passage cette fantastique reconnaissance implicite: que les personnes politiques sont davantage susceptibles de céder à la tentation du blanchiment et de la corruption. Nous sommes loin de «Noblesse oblige».

Par ailleurs vous trouverez ici une réflexion sur les complémentaires santé et leur possible avenir avec un tableau comparatif des situations selon votre contrat de travail (ou chômage ou retraite) p.27.



Note
1: en langage juridique : organiser la chaîne des délégations de responsabilité et mettre en place les contrôles légaux obligatoires.

Une dangereuse activité

Je suis arrivée trop tard pour avoir un skiff, j'ai donc fait du simulateur de pointe avec Jean-Marie et Bernadette.

B: — Et comment va ton dos?
JM: — Ça va. (Il m'explique.) J'ai une lombaire qui se balade. Jeudi dernier je n'ai pas eu de problème en skiff, mais j'ai peut-être fait un faux mouvement en sortant de bateau. En tout cas, l'après-midi j'étais sur mon canapé quand… crack!!
B: — Mais aussi, quelle idée de faire du canapé!

A la recherche de Dany

Je recherchais un titre dont je ne me souvenais plus, d'un auteur dont je ne me souvenais plus. Mais je savais qu'il avait écrit Comment faire l'amour avec un nègre.
J'ai donc googlé.

réponses à la requête Google


Et là, je me suis dit que certaines personnes avaient un problème.
(J'ai commandé à la librairie de Moret L'énigme du retour.)


——————————

Vent et pluie ce matin, au point que j'ai failli ne pas aller ramer. J'aurais eu tort: la pluie s'est arrêtée, le bassin était un miroir, nous n'étions que quatre et ce fut une belle sortie.

Emotion

Une semaine, cinq jours d'affilée, sans problème de transport (ligne R, RER A), ni à l'aller ni au retour.

Je ne sais pas depuis combien d'années cela ne m'était pas arrivé. 2015, avant? (Je prends pour point de repère l'année 2017, quand j'ai tenté de noter mes déplacements tous les jours: cette décision était le signe d'une exaspération en passe de devenir incontrôlable.)

Formation accélérée

J'ai pu écourter ma période de préavis sous réserve de revenir une ou deux journées pour fiabiliser la clôture des comptes.

J'ai donc passé la journée à Nanterre pour former J. sur certains tableaux et revoir les traitements fiscaux.

J'ai des remords de ne pas lui avoir montré tout cela il y a des siècles.
Il faut que je me souvienne que cela ne fait que cinq semaines que nous (H. et moi) avons décidé de pousser sa candidature pour qu'elle me succède. (Oui, c'est un complot mené de notre salle à manger. J'ai poussé des pions avant de partir, je continue maintenant).

Le trésorier est passé devant le bureau pendant que J. et moi travaillions ensemble (hasard incroyable quand on considère qu'il n'est venu dans ce bureau qu'une fois en quinze mois). Ce qui m'a étonnée c'est qu'il ne m'a posé aucune question sur mon nouveau poste. Avait-il oublié que je ne travaillais plus là? Ou avait-il peur de ce que je pouvais répondre? Ou s'en fiche-t-il totalement? (pourtant il est d'un naturel curieux).

J'en discute avec H.:
— Tu crois qu'il est timide? Mais même timide, il aurait pu me demander si tout se passait bien. Ou c'est moi qui m'étonne pour rien?
— Tu es quand même tombé sur des drôles de zozos.

A la fin de la journée j'étais pleine de courbatures tant je m'étais concentrée et crispée devant les tableaux Excel en accumulant les détails et les recommandations, de plus en plus effondrée intérieurement de tout ce que j'aurais dû transmettre plus tôt.

Je m'en fais trop. J. est solide et va très bien s'en sortir.

L'artiste des boîtes aux lettres

Deux boîtes aux lettres de Vincennes (il y en a peut-être d'autres: Rosa Parks est sur l'esplanade du RER, Mercredi Addams devant un tabac avenue de Paris).

portrait de Mercredi Addams portrait de Rosa Parks


Je vois disparaître une certaine France

La semaine dernière, deux personnes de mon équipe étaient en vacances et en télétravail hier. Je les ai donc rencontrées aujourd'hui. Ils sont mari et femme, fonctionnaires tous les deux, «agents», comme on dit ici.

— Ça fait trente-et-un an que je suis ici. Je vais partir en retraite en décembre. Avant, j'ai commencé à l'Imprimerie nationale, pendant dix ans. J'y suis rentrée par mon oncle. C'était plus facile que maintenant. Y avait mon frère et mon père, aussi. On m'a fait passer un petit test et puis voilà, j'étais embauchée. C'était souvent comme ça, une tante qui travaillait, y avait pas tous ces concours, on était en famille.

Je la regarde, à la fois éberluée et envieuse: ainsi, il en reste quelques-uns en activité, de ces gens qui ont connu le plein-emploi des Trente Glorieuses, où il suffisait de frapper pour être embauché. On me l'avait déjà raconté, mais les narrateurs avaient vingt ans de plus. Je suis devant les derniers témoins, nés en 1955 environ, qui ont commencé à travailler avant le premier choc pétrolier et ne sont pas partis en retraite malgré une carrière longue.
Je vois disparaître la France de San-Antonio.

Bio

Depuis que nous sommes à Moret nous mangeons bio.
Ce n'est pas vraiment volontaire (je veux dire: une volonté), c'est plutôt une opportunité ou une coïncidence, kairos, le magasin de fruits & légumes le plus proche est bio, il n'est pas cher (pas plus cher que du pas bio), les produits sont bons et parfois surprenants (les chips frites à l'huile de coco ou les brosses à dents à tête jetable).

Il y a quelques semaines une affichette proposait de réserver de la sève de bouleau.
What? Qu'est-ce que c'est?
Toujours curieuse, j'ai réservé une poche de trois litres. (Il faut dire aussi que le bouleau est l'arbre emblématique de mon enfance, l'arbre de la Sologne.)
Jeudi on m'a appelé pour me dire que je pouvais passer la chercher.
Depuis, j'en bois cent cinquante millilitres chaque matin. C'est censé durer trois semaines, il est très important de ne pas le garder plus d'un mois (pourquoi? mystère).
C'est très étonnant, transparent, insipide. On dirait une eau à peine parfumée.

Beau temps

Autant le bassin était démonté hier, autant il était magnifique ce matin.

J'ai suivi les conseils qu'Alain m'a prodigués hier.
J'ai pris conscience d'un défaut que je connaissais, mais sans jamais l'avoir nommé: j'ai soudain compris que je ne baissais pas «simplement» ma main gauche à l'attaque, la réalité c'est que ma main gauche passe sous le niveau de ma main droite, ce qui est une hérésie absolue (je n'en reviens pas d'avoir fait cela toutes ces années).
Maintenant que c'est nommé, je vais pouvoir me corriger.

la Seine vue du ponton de l'ANFA


J'ai ensuite rejoint H. à St-Mammès pour notre crêpe en bord de la Seine (le marchand de crêpe vient une semaine sur deux).

Fantôme

Les baies vitrées du dernier étage ne s'ouvrent pas, et comme elles sont situées à sept ou huit mètres de hauteur, elles ne sont pas lavées souvent.

Cet après-midi contre la lumière j'ai vu apparaître sur la vitre la trace d'un ancien drame. (Cela ne se voit que si l'on regarde vers les tuiles en face, contre le ciel on ne voit rien.)

trace d'un pigeon écrasé sur la vitre


Les billets et commentaires du blog Alice du fromage sont utilisables sous licence Creatives Commons : citation de la source, pas d'utilisation commerciale ni de modification.